Séminaire : intervenants

Andrés Avila Gómez, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Doctorant en Histoire de l’Art : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (École doctorale 441). Master Ville, architecture, patrimoine : Université Paris 7 Diderot & ÉNSA Paris-Val de Seine. Master en urbanisme : Université nationale de Colombie. Architecte : Université de Los Andes. Il a obtenu d’un financement du Ministère de la Culture et Communication (Bourse de formation et recherche : Département de pilotage de la recherche et de la politique scientifique au titre des monuments historiques). Chercheur associé au Centre de recherche HiCSA – Histoire culturelle et sociale des arts, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Chercheur dans le cadre du projet Bibliographies de critiques d’art francophones (Labex CAP, Paris 1, HiCSA). Membre du Conseil d’administration de Docomomo France.

Giaime Botti, University of Nottingham

Docteur en architecture du Politécnico di Torino, titulaire d’un master en architecture du Politecnico di Milano et en histoire, théorie et interprétation de l’architecture de la London Metropolitan University. Giaime est professeur adjoint au département d’architecture et d’environnement bâti de l’Université de Nottingham, Ningbo Chine, où il enseigne l’histoire de l’architecture et le projet I. Auparavant, il a été professeur adjoint au département d’architecture de la Pontificia Universidad Javeriana de Bogotá, Colombie. Giaime a travaillé comme architecte en Chine et fait des recherches pendant des années sur les questions d’architecture moderne et d’histoire urbaine en Colombie et en Amérique Latine.

Ana Chatelier, École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg

Architecte de l’ENSA Paris Belleville (2017), post-master en recherche d’architecture, ENSA Paris La Villette. Doctorant en histoire de l’architecture à l’Université de Strasbourg (EA 3400 Arche), avec un contrat doctoral ED Sciences humaines et sociales – Perspectives européennes, Université de Strasbourg. Ses recherches interrogent le rôle des professeurs latino-américains dans le renouveau de l’enseignement de l’architecture en France après mai 1968. A travers une socio-histoire de l’enseignement de l’architecture, ses travaux se concentrent sur la circulation des modèles pédagogiques et des doctrines architecturales et tentent de représenter les contributions théoriques du «Sud». Thèse en cours   : Les professeurs latinoamericains dans les Unités Pédagogiques d’Architecture, des vecteurs de mutations dans l’enseignement de l’architecture en France ? 1969-1990. Co-directeurs de thèse : Anne-Marie Châtelet, Université de Strasbourg, EA 3400 (ARCHE) et Jean-Louis Violeau, Université Bretagne-Loire, UMR AAU CRENEAU.

Laurent Coudroy de Lille, École d’urbanisme de Paris

Il est docteur en géographie de l’Université de Paris X. Il a été membre de l’École Normale Supérieure et de la Casa Velázquez de Madrid. Il est actuellement professeur à l’École d’urbanisme de Paris (EUP) (Université Paris-Est-Créteil) et est responsable du Master Urbanisme et Développement. Ses recherches menées dans le cadre du Lab’urba, portent sur l’histoire urbaine espagnole et française, ainsi que sur la genèse des idées et des systèmes de représentation de l’urbanisme. Il a récemment publié « Les mots des urbanistes. Entre langages techniques et langage commun »(avec Olivier Ratouis), Col. Habitat y Sociedades, Paris, Ed. L’Harmattan, 2019.

Magali Franchino, Universidad Nacional de La Plata

Architecte (2009), doctorante de la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme de l’Université Nationale de La Plata (FAU-UNLP, Argentine). Chercheure à l’Institut d’Histoire, Théorie et Praxis de l’Architecture et de la Ville (HiTePAC, FAU-UNLP) et chercheure invité au Département de Théorie et d’Histoire de l’Architecture et des Techniques de Communication de l’École Technique Supérieure d’Architecture de Barcelone ( ETSAB, UPC, Espagne). Elle a reçu une bourse de doctorat du Conseil National de la Recherche Scientifique et Technique (Argentine, 2014) et a effectué un séjour de recherche au Laboratoire IPRAUS, ENSA Paris-Belleville (France, 2017-2018). Ses recherches portent sur l’émergence et le développement du champ disciplinaire architectural en Argentine pendant la période 1880-1930, avec un intérêt particulier pour les relations tissées avec la culture architecturale française et son irradiation à l’échelle internationale.

Jean-Philippe Garric, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Architecte et historien de l’architecture, il est professeur d’histoire de l’architecture à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et a récemment été invité en tant que professeur et chercheur à Columbia University NY (2019) et à la Sapienza Università di Roma ( en 2018). Ses principaux axes de recherche portent sur l’histoire des théories et des cultures architecturales ; dans l’histoire de l’enseignement de l’architecture ; ainsi que les transfert de modèles architecturaux (Europe / Amérique). Actuellement il porte deux projets internationaux : « Milan et le Tessin, façonner l’espace d’une capitale européenne, 1796-1848 » (Archivio del Moderno, Università della Svizzera Italiana, Universität Luzern, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; et « Regards croisés sur une correspondance artistique : édition des lettres romaines de Léon et A.L.T Vaudoyer, 1826-1832 » (Columbia University NY, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Virginia Gutiérrez Jiménez, Universidad de los Andes, Colombia

Architecte colombienne et directrice du studio de design Gosto Studio, où elle travaille dans le design éditorial et la gestion culturelle. Diplômée de l’Universidad de los Andes, où elle enseigne actuellement à la faculté d’architecture et de design. Elle a plus de dix ans d’expérience dans le domaine du design, et huit ans d’enseignement en design et en architecture, travail qu’elle combine avec son travail dans le studio de design.

Germán Hidalgo, Pontificia Universidad Católica de Chile

Architecte, Pontificia Universidad Católica de Chile, 1991. Docteur en théorie et histoire de l’architecture, ETSAB, Université polytechnique de Catalogne, 2000. Il a présenté ses recherches et ses cours à Chicago, Rome, Barcelone, Bogotá, Porto Alegre et Cordoue. Il a publié des articles dans Planning Perspectives (Royaume-Uni), ARQ et Revista 180 (Chili) et des chapitres de livres: Massilia 2007, SCL 2110, + Arquitectos, entre autres. En 2010, il publie Panoramic Views of Santiago 1790 – 1910: its Urban Development under the Gaze of Illustrators, Painters and Photographers (UC / Origo Editions). Professeur titulaire de l’UC en études de premier cycle et de troisième cycle dans les domaines de la théorie et de l’histoire de l’architecture, et de l’atelier et de la représentation. Chercheur en charge du projet Fondecyt n ° 1150308 (2015-2018) et co-investigateur de différents projets FONDECYT, FONDART et VRI. Son projet le plus récent Fondart (2019) se concentre sur le travail de l’architecte français Claude François Brunet de Baines à Santiago, qui fût le premier architecte du gouvernement chilien et fondateur du premier cours d’architecture du pays.

Daniel Matus, Universidad de Magallanes

Architecte de la Universidad de Concepción, Master en Urbanisme et Urbanisme des Territoires mention de l’Institut d’urbanisme de Paris (Université Paris 12), docteur en Aménagement de l’Espace Urbanisme de l’Université Paris Nanterre. Assistant académique à la Universidad de Magallanes. Il a été consultant en instruments de planification territoriale pour le ministère du Logement et de l’Urbanisme, il a été professeur à la Universidad de las Américas, à la Universidad de Concepción et actuellement à la Universidad de Magallanes, dans la ville de Punta Arenas où il est directeur du Département d’architecture. Il a été chercheur dans le projet FONDART Nacional Arquitectura y sociedad petrolera en el Fin del Mundo: Campamentos enapinos en Tierra del Fuego ; chercheur associé au projet Conicyt Anillos Soc 1403 Patrimonio industrial: formas de habitar colectivo en el sur de Chile. Aportes para su puesta en valor y recuperación integrada. Il est actuellement responsable du projet FONDART Estrecho de Magallanes: Industrialización, hábitat colectivo y borde costero et chercheur associé au projet FONDECYT 1200469. Il s’est spécialisé en histoire et épistémologie de l’urbanisme, il travaille et enquête sous l’axe «Population humaine et identité régionale » de la Universidad de Magallanes en Punta Arenas, par le biais de la publication de chapitres de livres et dans des revues scientifiques spécialisées.

Yolanda Munoz Lozano, Pontificia Universidad Católica de Chile

Architecte et chercheuse péruvienne. Architecte pour l’Université Ricardo Palma de Lima, Pérou (2001) et Master en architecture de l’Universidad Católica de Chile (2011). Doctorante en architecture et études urbaines à la Pontificia Universidad Católica de Chile (boursière ANID). Sa thèse “Transferencia cultural y modernización urbana en Santiago de Chile. Émile Jéquier y la arquitectura pública del Centenario. 1880-1920” est réalisée sous la tutelle du professeur Fernando Pérez Oyarzun et le professeur Jean-Philippe Garric, en cotutelle avec l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Ses intérêts de recherche portent sur l’histoire culturelle : les transferts culturels en architecture (Europe / Amérique), l’enseignement de l’architecture en France et la modernisation de Santiago du Chili au tournant du siècle (XIX – XX). Début 2020, elle a réalisé un séjour artistique à la Cité internationale des Arts (Paris, France) avec une bourse de l’Académie d’Architecture de France. Depuis 2018, elle est coordinatrice du Centre du patrimoine culturel de la Pontificia Universidad Católica de Chile.

Alicia Novick, Universidad Nacional de General Sarmiento

Architecte de l’Université de Buenos Aires, titulaire d’un master en Histoire de l’Université de San Andrés et d’un master en Urbanisme et Aménagement du Territoire de l’Institut d’Urbanisme de Paris (Paris XII), ainsi que docteure en Histoire de l’Université de San Andrés. Elle est actuellement professeure et chercheuse à l’Instituto del Conurbano de la Universidad Nacional de General Sarmiento (UNGS) et à la Facultad de Arquitectura, Diseño y Urbanismo (FADU-UBA), directrice du programme de troisième cycle – Master et doctorat – d’études urbaines de l’UNGS et directrice adjointe de l’Instituto de Arte Americano de l’UBA. Dans son domaine de recherche – les savoirs, les instruments et l’histoire de l’urbanisme – elle a écrit plus d’une centaine de textes académiques, parmi lesquels il convient de mentionner Projets urbains et autres histoires (2013). Dans le domaine de la gestion, elle a participé également en tant que consultante pour la BID, les plans nationaux et municipaux et d’autres programmes de planification territoriale.

Clément Orillard, École d’urbanisme de Paris

Il est architecte et docteur de l’Université Paris 8. Il est également professeur à l’École d’urbanisme de Paris (EUP) de l’Université Paris-Est Créteil. Ses recherches portent sur la socio-histoire de l’urbanisme depuis les années 1950. Il explore les origines du champ disciplinaire du design urbain, en particulier les travaux de Gordon Cullen et Kevin Lynch. Il étudie actuellement la planification et les aménagements urbains publics de l’agglomération parisienne et l’exportation de cette expérience sur la scène internationale. Il a récemment publié « Acteurs de la politique des villes nouvelles et études à l’export. Le cas de l’action en Argentine », Histoire Urbaine n ° 50, pp.143-160 et « La figure du schéma directeur à l’étranger: la diffusion d’un modèle français ? » , Pour mémoire. Revue du comité d’histoire des ministères de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, HS n ° 26, pp. 162-169.

Juan Pablo Pekarek, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Juan Pablo Pekarek est architecte et diplômé de l’Université de Buenos Aires et Magister en Historia y Cultura de la Arquitectura y la Ciudad de l’Université Torcuato Di Tella avec la thèse intitulée Fabricar edificios. Arquitectura y renovación técnica en Argentina, 1914-1929. Entre 2012 et 2019, il a travaillé à la Dirección Nacional de Patrimonio y Museos puis à la Comisión Nacional de Monumentos, agences rattachées au Ministère de la Culture (Argentine). Comme chercheur et rédacteur en chef il a contribué au livre “Patrimonio Arquitectónico Argentino. Memoria del Bicentenario (1810-2010)” et a participé à la préparation du dossier de candidature UNESCO Buenos Aires-La Plata. Dos Capitales de la cultura de la modernidad, del eclecticismo y de la inmigración (1880-1920).Il développe actuellement ses recherches sur l’architecture et la circulation des connaissances techniques entre la France et l’Argentine (1880-1914), dans le cadre du Master Erasmus Mundus Techniques, Patrimoine et Territoires de l’Industrie (TPTI), Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Amarí Peliowski, Universidad de Chile

Architecte de la Pontificia Universidad Católica de Valparaíso. Master en théorie et histoire de l’art de la Universidad de Chile, master en théories et pratiques du langage et des arts, de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Paris, France. Docteur en histoire et théorie des arts, mention en architecture et paysage, de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Paris, France. Elle a été la chercheuse en charge du projet de Fonds d’Initiation Vice-rectorat pour la recherche Universidad Mayor, n. PEP I-2018027, “Historia de las mujeres en la arquitectura en Chile en el siglo XX”, (2018) et le projet Fondecyt pour Initiation 2019, groupe d’étude Architecture, urbanisme, géographie et arts, no 11190292 “De la casa al taller: feminidades y masculinidades en la profesión arquitectónica durante el siglo XX en Chile” (2019-2022). Elle a participé en tant que post doctorante au projet n ° 3160146: “Lo bello o lo útil: controversias disciplinares en torno a la arquitectura en Chile, 1849-1920“, Faculté d’architecture et d’urbanisme, Université du Chili (2015-2019). Elle est la directrice du projet “Archivo Visual de Santiago”, une bibliothèque virtuelle d’images historiques de Santiago, créé grâce au financement de deux projets Fondart, depuis 2011. Elle est l’auteure de plusieurs articles de revues spécialisées, ainsi que de livres et chapitres d’ouvrages collectifs.

Marianela Porraz, Laboratoire de recherche de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles

Architecte, paysagiste et doctorante en architecture à l’Université Paris-Saclay (ED 578), attachée au laboratoire LéaV (ENSA-Versailles). Elle s’est développée au Mexique en tant qu’architecte et enseignante vacataire (Universidad Marista de Mérida, Escuela Superior de Artes de Yucatán) dans les domaines de l’histoire de l’architecture et de la conservation du patrimoine architectural et urbain. Elle fait actuellement partie du conseil scientifique du Laboratoire de Recherche de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles (LéaV), du conseil éditorial du magazine mexicain Landuum et est une référence pour le workshop international LWCircus. Son axe de recherche est le patrimoine mexicain de la première moitié du XXe siècle et l’histoire culturelle des échanges architecturaux entre le Mexique et la France. Sa thèse, Architectures françaises à Mexico: l’agence Dubois-Marcon à l’épreuve de la modernité mexicaine (1921-1950), est réalisée sous la direction d’Annalisa Viati Navone (LéaV) et Sylvie Bouffatigue (CHCSC), avec un contrat du Ministère de la Culture et Communication (France).

Ingrid Quintana, Universidad de los Andes, Colombia

Architecte (Université nationale de Colombie), Master en critique contemporaine de la culture (Université Paris 8) et en histoire de l’architecture (Université Paris 1) et doctorat en architecture et urbanisme (Université de São Paulo). Professeure assistante du département d’architecture de l’Universidad de los Andes (Colombie). Elle a été l’auteure de nombreux articles et présentations et commissaire d’expositions aux itinéraires internationaux, dont Ethos de la Arquitectura Latinoamericana (2018) et La obra arquitectura de Le Corbusier (2018). Co-auteure et éditrice de plusieurs livres en portugais, dont Quatro Ensaios sobre Oscar Niemeyer (2017). Elle a récemment reçu des prix pertinents dans le domaine de la recherche et de la création, dont le Prix de la Recherche Patiente (Paris, 2016) et la mention honorable de la Biennale d’architecture de Quito (2018) pour son livre Hijos de la Rue de Sèvres. Elle codirige actuellement le projet interdisciplinaire “Bauhaus Reverberada” à l’Université de los Andes.



Citar este post
Yolanda Muñoz Lozano (2020, 7 octubre). Séminaire : intervenants. Transferencias / Interferencias. Recuperado 17 de junio de 2024, de https://doi.org/10.58079/utlj

También te podría gustar...

1 respuesta

  1. 12/10/2020

    […] INTERVENANTS PROGRAMME RÉSUMÉS INSCRIPTION CONTACT […]

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search